«

»

Jan 05 2017

L’IMT a honoré ses diplômés

Depuis trois ans, l’Institut médico-technique fait passer à ses élèves un certificat de formation générale. Les trois diplômés de la dernière promotion ont reçu les honneurs du corps enseignants lors d’une cérémonie officielle.

Qu’est ce que le CFG

Pour la troisième année consécutive, l’Institut médico-technique (IMT) a présenté des jeunes au certificat de formation générale. Un certificat qui valide des acquis dans des domaines de connaissances générales et des capacités d’insertion s ociale et professionnelle, à même de relancer le diplômé dans la vie active.

Undiplôme passerelle qui colle fondamentalement avec les objectifs de l’IMT, ce pourquoi l’institut engage ses jeunes d’année en année désormais.

Cette année néanmoins, il y avait un petit changement, mais pas le moins agréable : l’Éducation nationale a demandé à l’IMT d’organiser une remise de diplômes en bonne et due forme. Ce que Thierry Conter et les professeurs ont évidemment mis en place de bonne grâce.

Comment se prépare-t-il

« L’enseignant qui suit le jeune doit valider les compétences du palier 2, en mathématique, sciences, autonomie, prise d’initiative informatique, prévention, santé et environnement », explique Évelyne Lhuillier, professeur. Le dossier, qui doit être présenté à l’oral devant un jury, se prépare en une année, le reste relevant de l’évaluation continue. D’où le livret des compétences qui suit chacun des élèves tout au long de sa scolarité.

Combien de jeunes concernés à l’IMT

Trois jeunes ont quitté l’institut médico-technique à la fin du mois de juin. Depuis septembre, Alexia Cacot a intégré Maison familiale rurale (MFR) de Bulgnéville pour passer un CAP petite enfance. Sophia Laurent a rejoint la Haute-Saône et Faybillot pour obtenir un CAP de fleuriste. Quant à Quentin Lemaire, il est en contrat civique à Épinal.

Trois autres sont encore à l’IMT où ils préparent une formation qualifiante. Nathan Potentier (en mécanique), Nadia Barthomeuf et Marion Raoult en cuisine (toutes deux au LAEP de Contrexéville) quitteront aussi l’établissement à la rentrée prochaine.

Pour tous ces jeunes, les trois diplômés, les trois à venir et les onze qui les ont précédés dans cette quête du certificat, le CFG et donc l’IMT ont été et sont une passerelle vers la réinsertion dans la vie active, un moyen de prendre confiance en eux. Volontaires, méritants, persévérants, ils se faisaient donc une joie de recevoir leur diplôme. Ils ont été félicités et encouragés pour leur avenir. Qui se dessine donc avec des perspectives nouvelles.

Vosges Matin 03/01/2017